Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 janvier 2012 1 23 /01 /janvier /2012 05:48

Mon chat, mon ami,

Le beau, mon Ouchbyh

Mon fidèle, mon chat tu m’accueilles

Toi seul es planté là sur le seuil

Comme tu joues la ficelle

Avec ta queue qui balancelle

Tu me caresses de ronronnements

Et m’interpelles en miaulant…

Les visiteurs sont tous aussi

Bien venus, dès qu’ils sont assis

Tu leur tends une patte douce

Et ta tête borgne de l’œil

Que tu n’as plus dit pouce

Ici c’est moi le maître, l’aïeul.

Car tu n’as plus l’âge tendre

Tu es grisonnant, tout gris

Mais tu l’étais déjà tout petit

Comme roulé dans la cendre

Veux-tu de ma caressante patte

Allez fais-moi une petite place

Là sur toi dans le creux du bras

Et de l’autre tu m’enlaces

Tu ne resteras pas longtemps là

De mes papouilles tu te lasses.

Mais toujours mon seul ami

Occupant l’ennui de ma vie

Jamais tu ne fis preuve d’ingratitude

Tu viens à l’instant par sollicitude

M’écouter parler toute seule

Un langage que tu ne comprends

Mais que tu devines surement

Repost 0
Published by Gandalf - dans OUCHBYH
commenter cet article
20 août 2011 6 20 /08 /août /2011 08:46

OUCHBYH le canapé !!!Loin de l'oubli, c'est en hommage à ta mémoire, qu'aujourd'hui, mon Ouchbyh, je vais chercher deux p'tits poilus : Gandalf et Genesia.

Ils ne te remplaceront pas car tu gardes une place unique dans mon coeur.

Comme toi, ils grandiront et vivront de belles aventures à nos côtés.

D'où tu es, mon Ouchbyh, tu veilles sur nous dans ta grande douceur et je t'envoie ce message de tendresse en te disant que je pense toujours à toi.

Ces petits mettront leurs pattes dans tes empreintes et prendront place sur les mêmes fauteuils. Ils observeront le monde et entendront nos voix, tâteront de

nos caresses et nous partagerons leurs jeux tout comme tu faisais partie de notre vie. Merci Ouchbyh de nous laisser ces souvenirs de bonheur dans nos coeurs.

Repost 0
Published by Gandalf - dans OUCHBYH
commenter cet article
10 août 2011 3 10 /08 /août /2011 06:21

Trois mois bientôt que tu es parti, mon coeur

A chaque pas dans le jardin, à chaque recoin de la maison,

je te cherche ma boule grise.

Sur le canapé, tu n'es plus sous ma main qui te caresse en pensée

Tu n'es plus étalé comme un plaid duveteux à mes côtés

Mon coeur se serre de ne plus t'avoir mon compagnon de lecture, mon ami de clavier, mon tabernacle aux souvenirs...mon rempart...

Toi, avec qui j'ai tant partagé. Mon retour, le soir, mes dimanches pluvieux,

mes escapades de jardinage, mes envolées de rêve bleu

Tu étais mes voyages, mes images, mon compagnon de solitude,

mon ronronneur, mon ami.

Ouchby, tu me manques et j'ai encore dans la tête ton sommeil, ton dernier...

Comme j'aurais voulu te sauver, t'emporter loin de ta maladie

Comme j'aurais voulu ne jamais prendre cette décision et te voir vieillir encore près de nous.

Je n'ai pas de mots pour décrire mon angoisse quand il a fallu t'emmener et te laisser dans l'espoir que la médecine pourrait te guérir, te laisser un répit.

Comme je voulais que tu te reposes, toi qui avait tant donné.

Je vois encore ton regard d'épuisement, ta faiblesse dans l'oeil qui te restait,

dans ton corps décharné.

Je te cherche encore et je ne t'oublierai pas, à jamais tu es dans mon coeur.

Et si parfois, mon regard se voile, une larme perle, je me perds dans des pensées c'est que, à toi, je pense en espérant que tu veilles encore sur moi, mon ange, ton coeur si grand d'ami de chaque jour.

Jamais tu n'as abusé de ma patience, jamais tu n'as trahi ma confiance, jamais tu ne m'as sevré d'amour, jamais tu ne m'as témoigné d'amertume ou de jalousie, jamais tu n'as trompé ou volé, tu étais l'innocence, le placide mais pas timoré, jamais moqueur, jamais méchant. Ta tête contre la mienne comme un baiser sur nos blessures, comme un bonjour du matin, comme un câlin du soir, comme une main pour dire : "je suis là et je t'aime"

Je te retrouverai dans mon paradis...D'ici là, repose, mon Ouchby, dans ce qui peut t'acceuillir de plus doux, de plus chaleureux, de plus paisible, de plus beau, tout ce qu'encore tu méritais que je ne t'ai pas donné, tu ne m'en as pas laissé le temps.

 

  RIP

Repost 0
Published by Gandalf - dans OUCHBYH
commenter cet article
9 juillet 2011 6 09 /07 /juillet /2011 08:35

Ce samedi 14 mai, mon chartreux, mon ami, mon amour de chat nous a quittés.

Après 13 ans de vie commune, mon Ouchbyh, est parti rejoindre le paradis des chats et les p'tites souris comme a dit le véto.

Mon bébé chat est arrivé dans la famille en 1998. J'habitais la campagne troyenne à l'époque et c'est avec lui que j'ai vécu des épisodes difficiles de ma vie. Il était toujours là, ronronnant, caressant, placide. Il m'attendait le soir. Au lit, avec mon livre, j'avais bien du mal à lire car sa place était, oh pas bien longtemps, sur ma poitrine entre le bouquin et mes lunettes. Un rituel sempiternel. Puis il descendait du lit et allait prendre sa place sur le canapé.

Une seule fois, j'ai eu une frayeur immense. A l'occasion d'un déménagement, je quittais la maison familiale vendue pour un appartement. Il est sorti et pendant deux jours nous ne l'avons pas revu. C'était une angoisse de chaque instant à chercher, à épier, à retourner sur les lieux de la maison. Les acheteurs qui devaient faire des travaux ont accepté que j'y retourne, ouvrir la petite fenêtre par laquelle il avait l'habitude de passer et laisser de l'eau et de la nourriture au cas où. Refaire le chemin le plus probable. Dans la lumière des phare, je guettais la moindre silhouette. Puis un soir, j'ai tout lâché en le voyant dehors aux abords de l'entrée de l'immeuble pour le prendre dans mes bras et le serrer. Il était revenu!!! Nous avons retiré les affiches posées partout dans la rue, dans les boîtes aux lettres des alentours. Notre Ouchbyh était de nouveau parmi nous.

Puis ma vie a changé, je me suis mariée. Nous avons acheté une maison et de nouveau le chat a pu profiter d'un jardin et y gambader. C'était en 2009. Quand je vous dis qu'il a tout partager avec moi, mes chagrins, mes joies...

Il se faisait déjà vieux, un mélanome de l'iris l'a privé d'un oeil et déjà surement la maladie le gagnait. L'insuffisance rénale faisait son chemin. Il perdait du poids. Son état m'alarmait. Il n'était déjà plus le même : triste, ne venant plus au lit pour lire avec moi. Il fut hospitalisé chez le véto et mis sous perfusion pendant 3 jours. Le diagnostic était peu favorable. Mais je l'ai ramené à la maison avec ses médicaments. Enfin, cette semaine, il s'éloignait de nous et j'ai compris que la fin était arrivée. Je ne voulais pas qu'il souffre davantage de sa maladie qui le rongeait. J'ai appelé le véto qui m'a confirmé qu'il était temps pour lui de prendre le repos éternel. Je n'ai pas empêché mes larmes de couler et je pleure encore car il n'est plus là.

Mon fils m'a dit hier soir : "alors, je le verrai plus..." une parole de petit garçon. Mon fils est parti de la maison, il a vingt ans cette année...

 

J'ai rangé ses petites affaires. Mon mari a fait la vaisselle de sa gammelle qui ne l'attirait plus du tout pour m'épargner de le faire moi-même après mon retour. Ce soir, je suis retournée chez le véto pour récupérer sa boîte de transport. Je n'ai pas pu la ramener vide le jour même. J'étais abattue de chagrin. Je sais qu'il est mieux maintenant après ce calvaire d'être malade et condamné.

Adieu mon ami, mon amour, mon chat. Tu restes irremplaçable dans mon coeur même si, un jour, un autre petit chartreux viendra partager notre vie comme d'autres avant toi, dont je me souviens encore, ont vécu à mes côtés depuis mon plus jeune âge : Nina, Toutoune, Pillule...

Repost 0
Published by CHATTERTON - dans OUCHBYH
commenter cet article

Gandalf

  • : GANDALF
  • GANDALF
  • : Les chroniques de Gandalf, le Chartreux. Visiteurs, voisins, amis,le jardin...aventure land et Cat land avec Genesia,la soeurette.
  • Contact

Gandalf

201107110 039

Genesia

y a pas d'eau dans la baignoire

Ouchbyh

P1040923

Les visiteurs

l'hiver aussi 

Nous Deux

Gandalf---Genesia 0201